La plupart des personnes qui se lancent dans la restauration d’une voiture ancienne le font plus par passion que pour l’appât du gain. Cela dit, en France, il est toléré de vendre trois voitures par an sans que cette activité soit considérée comme professionnelle et soit donc soumise à taxation.

Restaurer une “youngtimer” ou une voiture de collection

Vaut-il mieux restaurer une voiture de collection ou une “youngtimer”, autrement dit un véhicule qui a entre 15 et 30 ans ? En fait, tout est affaire de goût et de budget.

La restauration des voitures de collection

À moins d’être amateur d’un modèle en particulier, comme les vieilles 2CV, restaurer une voiture de collection présente plus d’inconvénients que de choisir une youngtimer :

  • les automobiles anciennes sont très bien cotées et elles sont vendues trop chères pour pouvoir espérer en faire une plus-value intéressante
  • les pièces détachées sont difficiles à trouver.

La restauration de youngtimers

Les automobiles qui ont entre 15 et 30 ans, qu’elles soient en état de rouler ou pas, sont souvent très bon marché sur le marché de l’occasion car elles sont la plupart du temps destinées à la casse. En effet, de nombreux propriétaires souhaitent se débarrasser de leur véhicule dès lors qu’il engendre de grosses dépenses. Les modèles les plus intéressants sont ceux qui ne comportent pas ou peu d’électronique et pour lesquels aucune intervention ne doit se faire obligatoirement dans un garage professionnel.

Le matériel nécessaire pour restaurer une voiture

La restauration d’une voiture nécessite en partie le même equipement que pour restaurer une moto, c’est-à-dire un espace pour stocker la voiture, comme un jardin ou un garage. L’idéal est de disposer d’un garage fermé équipé de prises électriques, qui permet de rénover son véhicule à l’aide d’outils électriques et hors de la vue des voisins.

Des ateliers pour restaurer sa voiture de collection

Il existe des ateliers permettant aux amateurs de restaurer leur voiture de collection, comme le propose depuis peu la marque Peugeot. L’aventure Peugeot Citroën DS, l’association en charge de gérer le musée et le patrimoine de la marque au lion, propose cette prestation aux propriétaires d’anciennes Peugeot .

Une formation pour devenir restaurateur de voitures anciennes

Pour les passionnés de restauration de voitures anciennes, il est désormais possible de joindre l’utile à l’agréable en faisant de son hobby son métier. Le Conservatoire National des Véhicules Anciens a notamment créé une formation en deux ans pour former des techniciens en restauration de voitures anciennes. Dans ce cursus du CNVA très axé sur la pratique, les cours sont dispensés par des professionnels spécialisés dans les divers domaines de la restauration, à savoir la mécanique, la carrosserie et l’électricité.

Le CNVA propose également des formations courtes d’un à trois jours destinées notamment aux collectionneurs.